Mangez le si vous voulez de Jean Teulé

Publié le par Mustango


Fait divers datant du 16 août 1870. On suit le chemin de croix d'Alain de Moneys venu à une grande foire se déroulant à Hautefaye (Dordogne). C'est un bourgeois qui vient d'être élu adjoint au maire à l'unanimité dans un village voisin. A la foire il connaît énormément de monde et vient pour affaires.
On sent une certaine tension en ce jour de foire dûe à la sécheresse, aux pertes causées à la guerre contre la Prusse, la peur ...
Sur un malentendu les gens du village vont s'en prendre à Alain de Moneys (coups, ...), ne plus "se souvenir" de qui il est et le prendre pour un prussien. C'est une victime expiatoire. Ils sont des centaines contre lui. Quelques uns tenten bien de raisonner les "fous" mais rien à faire, ils ont besoin de se soulager; ce n'est plus la raison qui parle.

La victime est emmenée dans différents endroits du village où il va subir des supplices, jusqu'à ce qu'il soit brûlé.

Le récit fait la part belle au supplice, aux différentes étapes du lynchage et laisse très peu de place au procès. Dommage. C'est difficile à lire en fin de compte tellement c'est barbare!
C'est l'incompréhension qui domine.

Publié dans Litterature française

Commenter cet article