Le vampire de Ropraz de Jacques Chessex

Publié le par Mustango



Après un Juif pour l'exemple j'ai décidé de me repencher sur cet auteur et je n'ai pas été déçue. On part d'un fait divers concernant la profanation de tombes qui s'est déroulé en Suisse en 1907. Tombes de femmes venant de dcd. Les villages concernés par ces profanations ont besoin d'un coupable. Or on trouve un gars qui a le profil idéal : paysan, miséreux et pas tout "blanc" (rien n'a jamais pu prouvé formellement qu'il a été profanateur-vampire). Bref c'est trop beau pour être vrai de trouver un tel profil, il est donc condamné.
Avec Chessex ça saigne, c'est violent, pervers aussi!

Une fois de plus la Suisse de Chessex est bien loin de la Suisse imaginée, loin des banques, loin du luxe et des villes.

Je risque fort de lire Pardon Mère de Chessex toujours.

Publié dans Littérature suisse

Commenter cet article