Il divo de Paolo Sorrentino

Publié le par Mustango


Film vu en avant première dans le cadre du Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier, le 24 octobre, en présence des frères Taviani.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=132962.html

Film long où il est difficile de tout suivre dans le détail si on n'est pas spécialiste de politique italienne ou italien tout court car un certain nombre de nom d'hommes politique  sont inconnus en France (à moins de si interesser). Bref avant d'y aller je vous conseille de vous replonger dans l'histoire de l'Italie de 45 à 85 (les Brigades rouges, Aldo Moro, la loge P2, la mafia, et surtout la Démocratie Chrétienne).

Contraste entre le personnage de Giulio Andreotti, compassé, calme, et les atrocités auxquelles il est mélé (meutres déguisés en suicide, empoisonnement,...). Contraste aussi entre ce personnage et la musique du film : très dynamique, énergique. On nous montre un Andreotti, avare de parole, comme indifférent à tout.

Film sur le pouvoir politique et tous les arrangements, les liens, les réseaux qu'il entraine.

J'ai pas trop aimé, même si j'ai compris le message global du film, jai eu l'impression de rater des moments. 

Bisogno essere italiano per capire il film, la situazione politica dell'Italia ecc...

Publié dans Cinema

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dasola 29/01/2009 17:07

Bonjour, et bien moi, j'ai beaucoup aimé ce film grâce à sa forme qui sort des sentiers battus. Ces hommes politiques sont présentés comme des marionnettes, Andreotti en tête. Toni Servillo est sensationnel. Quel acteur! ... avec ses oreilles décollés et son air engoncé. Du grand art. Et tant pis si je n'ai pas compris tous les méandres de la politique italienne. Bonne fin d'après-midi.